R-C Reptiles

Forum visant à partager le hobbie de la terrariophilie
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Article reptilmag numèro 1:le coin du véto

Aller en bas 
AuteurMessage
Loïc

avatar

Messages : 664
Date d'inscription : 17/09/2011
Age : 34
Localisation : Quièvrain

MessageSujet: Article reptilmag numèro 1:le coin du véto   Dim 18 Sep - 11:26

Ophionyssus natricis:la petite "bête noire" des terrariophiles!



Tous les terrariophiles connaissent ou connaîtont un jour Ophionyssus natricis,le parasite externe le plus répandu dans les collections et les élevages de serpents à travers le monde entier!
Ce minuscule invertébré,mesurant de 0.75 à 1.5 millimètre de long se état de réplétion,est un acarien de couleur rouge vineux qui,au stade uniquement,se nourrit du sang de son hôte.


Portrait robot du malfaiteur...



Fixé par ses pièces buccales entre les écailles du tégument ou sur les zones de la peau,il n'est présent sur le corps de sa victime qu'au cours de ses nombreux repas quotidiens.
Cet acarien tristement célèbre parasite principalement les ophidiens,mais peut aussi accidentellement certains sauriens et même l'humain,chez lequel il est responsable d'une dermite papuleuse assez sévère.
Il est capable de se déplacer très rapidement,sur le serpent ou sur le sol,car il est doté de huit longs appendices locomoteurs.
Les larves,quant à elles,ne possèdent que six pattes et ne se nourrissent pas aux dépens de l'animal.
La femelle Ophionyssus est très prolifique,surtout lorsqu'elle vit dans une atmosphère chaude,humide et confiné car elle pond de soixante à quatre-vingts œufs au cours de ses trois semaines de vie!
Cette ponte peut avoir lieu sur le reptile lui même ou dans le milieu extérieur,c'est-à-dire dans le terrarium,mais aussi dans la pièce où se trouve le terrarium,sur les accessoires utilisés pour les manipulations et le nourrissage,sur les éléments de décor etc... .


Ophionyssus natricis est un ectoparasite redoutable car,outre les actions néfastes qu'il exerce sur son hôte (spoliation sanguine,affaiblissement par anémie,inflammation cutanée et démangeaisons stressantes),il est un vecteur potentiel de plusieurs agents pathogènes:des bactéries (ex:Aeronomas,hydrophila),des virus (ex:le Rétrovirus de l"inclusion Body Disease" des boïdes,le paramyxovirus),des hématozoaires (ex:hémogrégarines).
Cette acariose,très préoccupante en terrariophilie,n'existe probablement pas chez les reptiles sauvages et a sûrement été induite par la captivité.
Ce parasite présentant plutôt les mœurs et les caractéristiques d'un parasite nidicole,correspondant d'avantage au mode de vie des rongeurs et des oiseaux qu'à celui des reptiles.
D'ailleurs,les serpents s'infestent généralement du fait de la promiscuité avec d'autres serpents captifs infestés et non au contact de serpents capturés sauvages...


Comment le détecter?


Quelques symptômes d'alerte très simple à connaître permettent de suspecter une infestation par cet acarien.
La présence de petits "grains" noirs dans le creux des mains après les manipulations doit inciter à examiner scrupuleusement l'ensemble de la peau du reptile:ces parasites siègent souvent sur pourtour des yeux,où ils provoquent un gonflement annulaire assez caractéristique du bord des "lunettes",ainsi que sur la très fine située au milieu du "menton" chez les serpents.
Une observation attentive de l'écaillure à la lumière permet généralement de voir les acariens se déplacer sur le corps de l'animal et de les surprendre en flagrant délit de "vampirisme" sous certaines écailles!


Les serpents lourdement infestés peuvent présenter une certaine léthargie liée à ce parasitisme massif,des mues de mauvaises qualité,une tendance à se baigner beaucoup plus longuement,des frottements contre les branchages ou sur le substrat,et parfois même des lésions dermiques croûteuses,secondaires à des surinfections des points d'inoculation des parasites.


Moyens de lutte



Gardons à l'esprit que toutes les substances anti-parasitaires externes sont potentiellement neurotoxiques pour les reptiles.
Ces produits sont à manier avec beaucoup de précautions et de préférence sous contrôle vétérinaire.
Plusieurs produits sont empiriquement reconnus plus efficaces chez les reptiles:
*le célèbre dichlovoros(plaquette VAPONA) peut être utilisé mais il est doté d'une puissante toxicité pour le système nerveux chez les spèces de petite taille,chez les juvéniles ou si il est ingéré (apparition possible de tremblements,de convulsions,de paralysie flasque).
Cet insecticide-acaricide doit être placé sur le sol du terrarium à raison de 1/5e de plaquette par m³ d'air.
Attention à la contamination éventuelle de l'eau de boisson et des proies.

*Le trichlorfon (ou métrifonate) (NEGUVON) est beaucoup plus sûr d'emploi que le dichlovoros,mais il peut aussi être dangereux en cas de surdosage.
Il doit être employé à la concentration de 0.2%,c'est-à-dire de 2gr de poudre par litre d'eau.
L'animal doit être baigné en totalité dans le produit dilué deux fois de suite pendant 2-3 minutes.
Ce même produit peut-être utilisé pour le traitement du terrarium.

*L'ivermectine (IVOMEC 1%) est une substance antiparasitaire externe et interne très efficace et d'une parfaite inocuité chez les reptiles (SAUF CHEZ LES CHELONIENS).
Cette molécule s'administre par injection en consultation et doit être employée à la posologie de 0.2mg/kg (0.1ml/5kg).
Cette substance détruit tout les acariens adultes qui se nourrissent sur le reptile,mais malheureusement,elle est totalement inefficace sur toute les larves et nymphes libres dans le terrarium.
Cette injection doit donc être renouvelée 15 jours plus tard et complétée par un traitement du terrarium à l'aide d'un spray contenant une solution d'ivermectine à 1%.

*Le fipronil (FRONTLINE) est un spray anti-puces et anti-tiques très couramment prescrit en médecine vétérinaire canine et féline.
Il existe en flacons de 100ml,250 et 500ml.
Ce produite se révèle être au fil du temps,un excellent moyen de lutte contre Ophionyssus,à la fois sur l'animal et dans le terrarium.
Je préconise de l'appliquer sur la totalité du corps du serpent en le faisant glisser plusieurs fois de suite dans la paume de la main imbibée de la solution.
Le serpent,débarrassé de tout ses parasites,ne doit pas être rincé mais isolé dans u n terrarium d'infirmerie dénué d'acariens et sur papier absorbant.
Son bac infesté doit être entièrement vidé avant d'être traité à l'aide du même produit,copieusement pulvérisé sur les parois vitrées et sur les joints en silicone des angles et des recoins.
après 24heures,le bas doit être nettoyé à l'eau de javel et seuls des éléments neufs (substrats,branches,gamelles) sont autorisés pour la réalisation du décor si il y a lieu.
En cas d'infestation massive,deux traitements à 15 jours d'intervalle sur l'animal doivent être effectués.
Chez les carnivores domestiques,le friponil se loge dans les glandes sébacées et se répartit avec une rémanence de plusieurs semaines sur tout le corps grâce au film qu'elles produisent.
Chez les reptiles,ces glandes sont inexistantes,mais on constate cependant que le produit est actif à long terme.


En l'absence d'étude pharmacologique concernant l'éventuelle toxicité du FRONTLINE chez les reptiles,ce produit doit être utilisé avec précaution chez les juvéniles et chez les reptiles de petite taille(risque de surdosage en fonction de la surface corporelle).
L'emploi systématique du flacon de 100ml(plus faiblement concentré) est recommandé.


Texte du DR Lionel Schilliger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Article reptilmag numèro 1:le coin du véto
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Article] Le feu de bois, au coin de la cheminée, bientôt fini ?
» Un coin de rêve en Grèce
» petit article sur le quotidien le progres jura
» Diaporama sur les agrumes de mon coin
» créer un petit coin de detente!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R-C Reptiles :: Aire de jeux :: Découvertes et Actualités-
Sauter vers: